Le goût du chlore

Publié le par Chtimie

Auteur : Bastien Vivès

 

http://parisbali.files.wordpress.com/2009/02/vives-le_gout_du_chlore.jpg?w=300

 

" "- Tu t'es déjà posé cette question, pour quelles choses tu es prête à mourir ou celles que tu ne lâcheras jamais ?
-...
- Dis moi.
- je réfléchis. "

Le Goût du Chlore c'est un peu acre. Ça débouche le nez et irrite les bronches. Ça laisse comme un arrière-goût au fond de la gorge quand on a trop bu la tasse. C'est la rencontre entre un jeune homme et une jeune fille. Lui, sur les conseils de son kiné, s'entraîne au dos crawlé pour soigner sa scoliose. Elle, ancienne championne de natation, lui apprend à mieux nager. Ce sont des jeux d'enfants qui deviennent grands.

Finalement, malgré les progrès accomplis, elle attendra qu'il soit sous l'eau pour lui avouer. Avouer quoi ? Il n'a pas compris. Elle reviendra pour lui dire de vive voix. Mais garde à lui de ne pas se noyer ! Loin des clichés de sorties de lycée aux petit durs dragueurs et aux filles émerveillées, dans le Goût du Chlore, c'est lui qui n'ose pas et c'est elle qui d'une manière ou d'une autre va l'aider à sortir de l'eau, à trouver le tempo de sa propre respiration. "

 

Cela faisait longtemps que j'avais envie de lire une bd de Bastien Vivès. La première à avoir croisé mon chemin a été Le goût du chlore. Malheureusement, je n'ai pas été complètement conquise...

 

L'ambiance est calme, bleue et silencieuse. On se sent vraiment dans la piscine en train de nager aux côtés des personnages. Il y a peu de dialogues mais les dessins se suffisent à eux mêmes. Pourtant, je n'ai jamais réussi à me sentir bien dans cette histoire. Je crois que le rythme était trop lent et trop silencieux. J'ai vraiment besoin de rythme. De plus, la fin m'a un peu déçue... Je suis peut être passée à côté de quelque chose.

 

Malgré mon manque d'engouement, j'aimerais vous pousser à la lire car je pense qu'elle peut plaire à beaucoup de monde. C'est juste que je ne suis pas sensible à ces petits détails. D'ailleurs, c'était déjà mon problème avec Cinq mille kilomètres par seconde .

 

Je lui trouve tout de même des qualités très importantes pour moi. Comme je l'ai déjà dit, l'auteur a su créer une réelle ambiance, on sentirait presque l'odeur du chlore. En tout cas, ça m'a donné envie de retourner faire un petit tour à la piscine. On ressent beaucoup d'intimité et de solitude mais, encore une fois, je n'ai pas su l'apprécier.

 

Je sors un peu mitigée de cette lecture. J'ai quand même très envie de découvrir les autres ouvrages de Bastien Vivès, en particulier Dans mes yeux. Pour Polina, malgré l'engouement général, je n'ai toujours pas très envie de la lire. Je changerai peut être d'avis dans quelques temps...

 

Challenge-roaarrr

Prix "Essentiel Révélation"

Angoulême 2009

Publié dans BD-Roman Graphique

Commenter cet article

Mo' 26/01/2012 08:07


"Dans mes yeux" me tente aussi beaucoup, tout comme "Polina"... il faut dire que "Le gout du chlore" m'avait fait forte impression, à mon grand étonnement. En effet, je ne pensais pas parvenir à
accrocher avec ce style de dessin, pourtant, j'ai retenu ma respiration lors des apnées aquatiques de fin d'album. C'est une oeuvre vraiment atypique je crois

Chtimie 26/01/2012 20:49



Oui très atypique ! C'est d'ailleurs pour cela que je le relirai plus tard, je ne l'ai peut être pas lu dans les bonnes conditions...